La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Un nouveau programme pour accompagner la rénovation énergétique des bâtiments

Publié le 17 septembre 2019

Doté d’une enveloppe de 200 millions d’euros, le service d'accompagnement pour la rénovation énergétique (SARE) doit permettre de cofinancer des initiatives lancées par les collectivités territoriales. Promotelec vous présente ce programme.

Accélérer la lutte contre les passoires thermiques

Présenté le 8 septembre par le ministère de la Transition écologique et solidaire, le Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (SARE) des bâtiments sera effectif à partir du 1er janvier 2020. Il fait partie des nouvelles mesures du gouvernement pour consolider les dispositifs existants visant à réhabiliter en masse les « passoires thermiques », comme les espaces FAIRE lancés l’année dernière, ou encore les nombreuses aides disponibles (ANAH, CEE, éco-PTZ, etc.).

Le bâtiment concentre aujourd’hui 45 % de la consommation d’énergie finale en France, ce qui en fait le secteur le plus énergivore du pays. Il est également responsable de 27 % des émissions de gaz à effet de serre, autant de caractéristiques qui font de la rénovation énergétique des bâtiments un des principaux leviers pour non seulement favoriser la transition vers un modèle énergétique responsable et durable, mais aussi améliorer le confort de millions de Français.

On compte en effet pas moins de 7 millions de passoires thermiques sur tout le territoire. Le gouvernement a fait de ces logements une priorité et s’est donné dix ans pour réhabiliter ces « gouffres » énergétiques.

C’est dans cette démarche que le SARE entend répondre à plusieurs objectifs, avec notamment le déploiement d’un service d’accompagnement des particuliers. Il s’agit sur ce volet d’informer et d’aider les Français à identifier les travaux à effectuer pour améliorer le confort de leur habitat et rendre ce dernier moins énergivore.

Le dispositif a aussi pour mission de « créer une dynamique territoriale autour de la rénovation », en menant des actions pour mobiliser les professionnels autour des enjeux de la rénovation et faire monter en compétences les acteurs du terrain sur ces sujets.

Le secteur tertiaire est également au programme puisqu’un service de conseils aux propriétaires de petits locaux tertiaires privés doit être développé, afin d’accompagner ces derniers dans leurs projets.

Une implication des collectivités territoriales nécessaire

Au lancement du SARE, le gouvernement a appelé les collectivités territoriales à se mobiliser fortement pour que le dispositif ait les résultats attendus.

Cofinancé à hauteur de 200 millions d’euros par le programme des certificats d’économies d’énergie, avec un objectif de 40 TWhc pour la période 2020-2024, le service est prévu pour couvrir en effet 50 % du coût de projets financés par les collectivités territoriales.

Les collectivités territoriales intéressées par cette initiative sont invitées par le gouvernement à adhérer au programme en signant la convention en vigueur dans chaque région, où de nombreuses concertations sont annoncées par la suite pour impliquer les acteurs du terrain et multiplier les opérations.

Vers une rénovation de plus en plus responsable

Ce nouveau service arrive à un moment où les efforts du gouvernement pour accélérer la rénovation énergétique des bâtiments peinent à atteindre les objectifs fixés. Si le nombre précis de rénovations est difficilement chiffrable, faute de comptabilité officielle, les estimations tablent en effet sur moins de 300.000 rénovations performantes par an, bien loin des 500.000 opérations espérées.

Le SARE est donc un moyen supplémentaire pour le gouvernement de faire avant tout du conseil et de la pédagogie autour de la rénovation afin d'inciter les ménages à engager des travaux pour améliorer le confort de leur habitat.

Pour Promotelec, ce programme est l’occasion pour les pouvoirs publics et les acteurs territoriaux impliqués de voir au-delà de l’impact énergétique attendu d’une rénovation, pour privilégier et encourager des projets qui permettent de réduire également le bilan carbone d’un logement, ce que Promotelec appelle  « la rénovation responsable ».

Alors que la France vise la neutralité carbone à l’horizon 2050, mener une rénovation responsable des bâtiments s’impose comme un des principaux moyens pour décarboner le parc de logements existants. Une rénovation qui inscrit le logement dans une démarche vertueuse sur le plan énergétique et environnemental pour garantir à l’occupant un habitat moins énergivore, moins polluant, sur la durée.

Pour consulter l’arrêté du 5 septembre 2019 portant validation du programme « Service d'accompagnement pour la rénovation énergétique », cliquez ici

Pour plus d’informations sur la rénovation responsable, cliquez ici

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur