La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Rénovation énergétique des bâtiments communaux : à qui le tour ?

Publié le 07 novembre 2017

Le saviez-vous ? Avec un patrimoine bâti de plus de 225 000 bâtiments, les collectivités sont de grandes consommatrices d’énergie1. L’enjeu pour elles : réduire leur consommation en s’engageant dans la transition énergétique. Vous aussi, embarquez dans cette démarche positive.

Les collectivités, acteurs majeurs de la transition énergétique

La rénovation énergétique des bâtiments communaux est un enjeu de taille. En Ariège, par exemple, l’Agence locale de l’énergie du département estime que 80 % du parc communal pourrait être concerné2.

Le potentiel d’économie est important. Les consommations énergétiques représentent en moyenne le deuxième poste de dépenses des collectivités après les charges de personnel. Et leur poids va continuer d’augmenter, tant la hausse à moyen et long terme des coûts énergétiques apparaît inéluctable.

Initiatives volontaires et obligations réglementaires

Le défi est d’autant plus important pour les collectivités qu’elles ont vu leur parc de bâtiments connaître une forte expansion dans les années 1970-1980. Médiathèques, salles des fêtes, piscines ou encore musées : autant d’édifices publics dont l'efficacité énergétique n’a souvent pas fait l’objet d’une évaluation lors de leur construction.

Pour faire face à ce challenge, Nantes Métropole a, par exemple, organisé une grande consultation qui a mobilisé 53 000 participants (dont 11 000 contributeurs). Un plan d’action doit être remis en février 2018 mais de grands axes ont d’ores et déjà été évoqués, comme la production locale d’énergies renouvelables.

De nombreuses initiatives locales de rénovation énergétique ont vu le jour. Si certaines démarches résultent d’initiatives volontaires, il s’agit aussi d’une obligation réglementaire. Les territoires de plus de 20 000 habitants ont ainsi l’obligation d’élaborer un Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET) qui s’applique depuis le 1er janvier 2017.

Zoom sur les 4 freins à la rénovation énergétique

L’étude CODA Stratégies liste 4 grands freins qui ralentissent les collectivités dans la transition énergétique :

  • Le facteur financier. La baisse des concours de l’État, conjuguée à une hausse de leurs dépenses ont contraint les collectivités à réduire leurs investissements. Ceux dans le domaine de la transition énergétique n’y font pas exception, d’autant qu’ils représentent généralement un montant financier important.
  • Les compétences techniques des collectivités. À taille comparable, les collectivités disposent de services techniques hétérogènes. Des différences qui ont tendance à s’accroître au fil du temps.
  • Une méconnaissance du parc et des consommations énergétiques. À ce jour, les collectivités ont rarement les moyens d’avoir une vision précise et régulièrement actualisée de leurs consommations. Dès lors, elles peuvent difficilement jouer le rôle de maître d’ouvrage qui leur est théoriquement dévolu.
  • La volonté politique. Les décisions des élus en la matière dépendent souvent de leur propre sensibilité au développement durable et de celles de leurs administrés aux questions de transition énergétique.

Bon à savoir : les bonnes pratiques et facteurs clés

  • Affirmer une volonté politique : le projet a davantage de chances d’aboutir s’il est porté en personne par le maire ou un de ses adjoints.
  • Impliquer les collectivités voisines et mutualiser les ressources entre territoires, notamment avec l’élaboration d’un Plan Climat-Air-Énergie Territorial qui s’applique à partir du 1er janvier 2017 aux territoires de plus de 20 000 habitants.
  • Mener une démarche graduelle et régulièrement communiquée auprès des services et des administrés avec une connaissance de plus en plus précise des données techniques du parc des bâtiments communaux.
  • Affecter des ressources dédiées à la conduite de la transition énergétique… ressources qui seront amorties grâce aux économies générées.

1 La transition énergétique des bâtiments communaux. Quelles bonnes pratiques dans un contexte contraint ? Étude réalisée par CODA Stratégies pour le compte de la FFIE, du GESEC, du Gimélec et du SERCE, avec la contribution d’Énergie Durable Association, 2016.

2 https://www.elueslocales.fr/actualites/collectivites/renovation-energetique-patrimoine-cest-moment-dy-passer/

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur