La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Où en est le programme SARE près d’un an après sa création ?

Publié le 23 juillet 2020

Lancé en septembre 2019 par le gouvernement, le programme national du « Service d’Accompagnement pour la Rénovation Énergétique » (SARE) est désormais implanté dans neuf régions, et prévoit une couverture de l’ensemble du territoire métropolitain d’ici à la fin de l’année. Le comité d’orientation du programme a révélé il y a quelques jours les pistes pour réussir ce déploiement.

Les régions, maillon essentiel du programme

L’objectif du programme SARE est de renforcer les dispositifs mis en place par les régions et par l’État en faveur de la rénovation énergétique, comme les espaces FAIRE, ou encore les aides de l’Anah, en apportant un cofinancement pouvant aller jusqu’à 50 % des montants engagés par les collectivités territoriales par le mécanisme des certificats d’économies d’énergie (CEE).

L’action du programme se décline en plusieurs axes : informer, accompagner les ménages dans leur parcours de rénovation de leur habitat, animer la filière professionnelle pour garantir la qualité des opérations et la montée en compétences des artisans.

Fin juin, un premier comité d’orientation du programme SARE s’est réuni en présence de Julien Denormandie, qui était encore ministre chargé de la Ville et du Logement, Emmanuelle Wargon, alors secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, et Renaud Muselier, président de Régions de France.

Composé de l’État et des associations de collectivités (Régions de France, France Urbaine, ADCF, ADF et AMF), ce comité a permis aux participants de tirer un premier bilan du programme et de présenter les mesures à venir pour poursuivre son déploiement à travers la France.

Depuis le lancement du programme, 11 conventions ont été signées, ou seront votées d’ici fin juillet 2020.

Au total, neuf régions disposent aujourd’hui de guichets uniques locaux d’information et d’accompagnement : Bretagne, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, La Réunion, Nouvelle-Aquitaine, ainsi que la métropole du Grand Paris et les départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne en Île-de-France.

Les mesures pour une couverture totale du territoire

Le programme SARE s’inscrit dans le plan de relance post-crise sanitaire du gouvernement comme un levier stratégique qui permet de combiner reprise économique et lutte contre le changement climatique. Le comité a profité de se réunir pour valider une feuille de route comprenant quatre chantiers afin d’aboutir à une couverture totale du territoire.

1er chantier : assurer un interfaçage efficace et cohérent des dispositifs nationaux simplifiés et renforcés d’aides (privés et publics) avec les dispositifs territoriaux de la rénovation énergétique.

2chantier : faciliter l’investissement local dans la rénovation énergétique.

3chantier : garantir un cadre juridique et technique sécurisé pour l’État, les collectivités et les opérateurs.

4chantier : inscrire le programme SARE dans la durée pour pérenniser la dynamique tout en mobilisant l’ensemble des parties prenantes.

Chaque chantier donne lieu à plusieurs mesures pour aider les collectivités à s’emparer du dispositif et faciliter sa mise en œuvre.

>> Pour plus d’informations sur ces mesures, cliquez ici.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur