La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Maintien à domicile : 4 millions de personnes en perte d’autonomie en 2050

Publié le 05 septembre 2019

Une étude récemment publiée par l’Insee alerte quant à l’augmentation du nombre de séniors en perte d’autonomie en France et du manque de places d’accueil dans les établissements spécialisés. Une situation qui doit encourager l’adaptation des logements pour favoriser le maintien à domicile.

En 2015, la France comptait 2,5 millions de personnes âgées en perte d’autonomie, soit 15,3 % des 60 ans ou plus, selon l’Insee. Ce nombre pourrait atteindre 4 millions de séniors à l’horizon 2050, et représenter alors 16,4 % de cette tranche d’âge « si les tendances démographiques récentes et l’amélioration de l’état de santé se poursuivaient ». Une augmentation de 60 % en l’espace de 35 ans que révèle la dernière étude de l’Insee parue le 25 juillet dernier et qui interpelle quant aux faiblesses du pays en matière de politique de maintien à domicile et d’hébergement.

Selon la définition de l’Insee, la perte d’autonomie est caractérisée lorsque la personne en question a besoin d’aide pour se déplacer, s’habiller ou faire sa toilette. La perte d’autonomie sévère se traduit quant à elle par un confinement au lit ou au fauteuil et/ou à l’observation d’une altération des fonctions mentales chez l’individu dépendant. 700.000 séniors étaient considérés en perte d’autonomie sévère en 2015, soit 3,7 % des séniors. Ils seront 4,3 % en 2050.

L’Insee explique cette hausse de la dépendance chez les personnes âgées par l’arrivée des babyboomers dans les âges séniors, une situation que l’amélioration de l’état de santé moyen à chaque âge ne pourrait parvenir à compenser, d’après l’étude.

Une perte d’autonomie plus présente dans certaines régions

 La part de seniors en perte d’autonomie est plus forte dans les DOM qu’en France métropolitaine. Les départements d’Outre mer comptaient en moyenne 19,1 % de personnes en perte d’autonomie en 2015, un chiffre atteignant même 20,6 % des séniors en Guadeloupe, une part qui devrait monter à 26,7 % à l’horizon 2050 rien que pour ce territoire.

Des disparités sont également relevées en métropole. Plus présente dans le Massif central, avec notamment 20,9 % de personnes en perte d’autonomie dans la Creuse en 2015, ou encore dans le Pas-de-Calais (18,8 %), et moins élevée en Île-de-France (11,6 %), ou dans le Morbihan (13,7 %), la question de la dépendance des personnes âgées concerne davantage la partie Sud-Est du pays en 2050, avec des départements comme le Gard, les Hautes-Alpes ou l’Ardèche qui concentreraient les augmentations du taux de prévalence de la perte d’autonomie les plus importantes.

Manque de logements adaptés au maintien à domicile

 Seuls 8,8 % des personnes de 75 ans et plus étaient hébergées de façon permanente en institutions en 2015, d’après l’étude, soit 600.000 séniors. Ce nombre pourrait augmenter de plus de 50 % d’ici à 2045 et atteindre ainsi les 900.000 individus. Une projection qui appelle les pouvoirs publics à renforcer les politiques favorisant le maintien à domicile.

Parmi elles, les mesures censées faciliter l’adaptation des logements aux difficultés liées à la dépendance doivent être multipliées. Car si huit Français sur dix souhaitent vieillir chez eux, seulement 6 % des logements sont aujourd’hui adaptés au maintien à domicile.

La transition démographique dans laquelle la France est engagée doit s’accompagner de dispositions favorisant l’aménagement de l’habitat pour que les logements des séniors puissent répondre aux besoins spécifiques des individus en perte d’autonomie.

Si la démocratisation de la maison intelligente permet de proposer des solutions connectées pouvant améliorer significativement le confort des occupants dépendants, d’autres pistes doivent également être envisagées, comme la cohabitation intergénérationnelle, pour faire évoluer l’habitat vers un modèle plus agréable à vivre pour les personnes âgées.

>> Pour plus d’informations sur les solutions connectées dédiées au maintien à domicile, cliquez ici.

>> Pour consulter l’étude de l’Insee, cliquez ici.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur