La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Rénovation des bâtiments publics : la FNCCR récompense 18 lauréats pour son programme ACTEE

Publié le 05 février 2020

La Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) a désigné le 22 janvier dernier les lauréats de son programme ACTEE qui vise à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics des collectivités. Une enveloppe de 6,5 millions d’euros est prévue pour financer le développement des projets primés.

La rénovation énergétique des bâtiments publics est une question qui mobilise aujourd’hui l’ensemble des collectivités territoriales, toutes appelées à réduire l’empreinte environnementale et la consommation énergétique de leur parc immobilier pour lutter contre le réchauffement climatique.

Et l’enjeu est de taille. Le parc tertiaire public représente en effet 380 millions de m2 en France, dont 280 millions sont la propriété des collectivités, pour une facture énergétique estimée à 3 milliards d’euros,  soit 5 % du budget total de fonctionnement des territoires.

Avec son Plan de rénovation énergétique des bâtiments, le gouvernement entend diminuer ces consommations d’énergie de 15 % d’ici cinq ans, un objectif qui pousse aujourd’hui les collectivités à redoubler d’initiatives pour engager cette baisse.

Porté par la FNCCR, en partenariat avec EDF, associé financeur dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie, le programme ACTEE (Action des Collectivités Territoriales pour l’Efficacité Energétique), entend faciliter la multiplication de projets en donnant aux acteurs territoriaux les moyens de développer des actions d’efficacité énergétique.

C’est tout le sens du deuxième appel à manifestation d’intérêt (AMI CEDRE (cohérent, efficace et durable pour la rénovation énergétique) lancé par la FNCCR, qui s’est achevé le 12 décembre, et dont les lauréats ont récemment été dévoilés lors d’une cérémonie en présence d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.

Hadrien Serougne, responsable programmes énergies à la Fédération Nationale des Collectivités (FNCCR)

Hadrien Serougne, Responsable programmes énergies à la Fédération Nationale des Collectivités (FNCCR)

Hadrien Serougne, responsable programmes énergies à la Fédération Nationale des Collectivités (FNCCR) et plus particulièrement du programme ACTEE (Action des Collectivités Territoriale pour l’Efficacité Energétique), se félicite de l’ampleur et de la variété des projets :

« Avec le programme ACTEE, nous créons et animons un réseau d’économes de flux, de conseillers en financement, d’ambassadeurs et de leaders de la transition énergétique. Ces ressources humaines seront suivies par un parcours de formations techniques, juridiques et financières sur le montage de projet.

Les collectivités, les start-ups, les associations et les porteurs de programmes de certificats d’économies d’énergie sont des acteurs incontournables pour transformer la France.

Nous avons permis la mise en place d’une mutualisation de collectivités, territoriales, urbaines, rurales, associatives de plus 70 structures différentes. Les lauréats de l’appel à projet (AMI) pilote ont joué un rôle de pionnier pour accompagner et faire émerger de nouveaux projets.

Nous œuvrons sur l’ensemble du territoire national et avons un impact auprès de 10 000 communes. La dimension départementale est importante car elle est proche des acteurs du terrain. Les Syndicats d’énergie, autorité organisatrice de la distribution d’énergie, jouent le rôle de catalyseur des études et travaux pour les communes à cette échelle départementale qui permet de mettre en place une organisation territoriale autour des économes de flux, et de mutualiser les études et travaux (gains économiques, volume de travaux, etc.).

Quelques projets…

Des projets à la dimension régionale comme le PE Breizh, intégrant plusieurs Syndicats d’énergie, montrent l’intérêt de se regrouper et de se mutualiser pour accélérer la rénovation énergétique du patrimoine public.

Nous finançons des audits dernières générations 3D, en intégrant la technologie du « Building information modeling » (BIM). Également des diagnostics thermiques et énergétiques, des logiciels de suivi de consommation, des capteurs thermiques, cameras et nouveaux capteurs « Internet of Things » (IoT) qui permettent de passer à l’ère de la digitalisation.

Nous répondons aux besoins des collectivités et ambitionnons de rénover le patrimoine public bâti avec une vraie stratégie qui s’inscrit dans le long-terme, avec la pérennisation des postes, la stratégie patrimoniale pluriannuelle d’investissement qui va développer par effet boule de neige des économies d’énergies sur les bâtiments des collectivités.

Pour répondre aux enjeux du tertiaire et des passoires thermiques, nous avons ciblé les bâtiments scolaires, collèges, salles des fêtes, mairies, piscines, salles de sport, salles communales entre autres.

Ce programme répond également aux objectifs fixés par l’Etat et aux enjeux pour le climat.

La rénovation énergétique permet un meilleur confort, la réduction des émissions carbones. Nous voulons consommer mieux et moins, notamment avec la sobriété énergétique. Nous nous inscrivons dans un cadre formalisé avec les PCAET, les PLU-IH. Nous sommes un coup de pouce pour accélérer la rénovation énergétique dans les territoires.

Nous travaillons sur un centre de ressource avec des fiches conseils, des cahiers des charges types, des guides pour aider les élus, les DGS, les ingénieurs et techniciens à agir sur les thématiques de la transition énergétique.

Tant de choses restent à faire et au vu de la réussite de ce programme nous sommes prêts à porter des nouveaux programmes dans la transition énergétique, numérique, la gestion de l’eau et des déchets ».

Qui sont les lauréats ?

Région Nouvelle-Aquitaine :

Groupement :

  • Pays Val de Garonne avec Val de Garonne agglomération, communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne, communauté de communes du Pays de Lauzun, communauté de communes du Pays de Duras ;
  • SDEEG 33, SDEE 47, SYDEC 40, SDEPA ;
  • Syndicat départemental de la Dordogne (SDE 24), syndicat départemental d'énergies de la Creuse

(SDEC 23), syndicat d'énergies de Haute-Vienne (SEHV).

Région Hauts-de-France

  • Amiens métropole, Valenciennes métropole, Métropole européenne de Lille.

Région Bourgogne-Franche-Comté

  • SICECO territoire d'énergie Côte-d'Or, SIEEEN (Nièvre), SYDESL (Saône-et-Loire), SDEY (Yonne),

SYDED territoire d'énergie Doubs, SIDEC (Jura), SIED 70 (Haute-Saône), Territoire d'énergie 90 (Territoire de Belfort).

Région Grand Est

  • Agglomération de Châlons-en-Champagne, ville de Châlons-en-Champagne ;
  • Syndicat départemental d'énergie de l'Aube (SDEA), Troyes Champagne métropole (TCM).

 Région Île-de-France

Groupement :

  • Communauté d'agglomération Paris-Saclay, commune d'Orsay, commune de Ballainvilliers, commune de Gometz-le-Châtel.

Région Auvergne-Rhône-Alpes

  • Métropole de Lyon, SIGERLy, ALEC Lyon ;
  • Communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac, communauté de communes de Cère et Goul en Caraldès, communauté de communes de la Chataigneraie cantalienne ;
  • Communauté de communes Pays du Mont-Blanc, communauté de communes Faucigny Glières.

Région Centre Val de Loire

  • Département du Loiret, CAP Loiret, ADIL 45, SDIS 45.

Région Occitanie

  • PETR Pays Sud toulousain, ALEC Soleval ;
  • Syndicat départemental d'énergie des Hautes-Pyrénées (65), syndicat départemental d'énergie de

l'Ariège (09), syndicat audois d’énergie et du numérique (11), syndicat d’énergie du département de

l’Hérault (34), syndicat départemental d’énergie et de l’électricité (66).

Région Bretagne

  • Quimperlé communauté, Lorient agglomération.

Région Normandie

  • Syndicat départemental d’énergie de la Seine-Maritime (76), Département 76.

Région Île-de-France

  • SIGEIF (75), SIPPEREC (75).

Région Pays-de-La Loire

  • SYDELA (44), Siéml (49), Territoire d’énergie Mayenne (53), SyDEV (85), Département de la Sarthe.

Les objectifs du programme ACTEE

  1. Optimiser les outils d’aide à la décision afin de massifier les projets ;
  2. Connecter les territoires en développant des projets mutualisés d’efficacité énergétique et de substitution d’énergies fossiles ;
  3. Mettre à disposition des ressources humaines adaptées notamment des économes de flux et conseillers en financement ;
  4. Accompagner les collectivités en diffusant l’information et créant un centre de ressource en ligne adapté : guides, fiches conseils formations en présentiel et interactives (MOOC – massive open online courses), documents contractuels types (CCTP), outils innovants (simulateurs).

>> Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.fnccr.asso.fr - www.programme-cee-actee.fr

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur