La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Les drones au service de l’efficacité énergétique des bâtiments

Publié le 04 décembre 2017

Alors que le marché des drones grand public ne cesse d’augmenter d’année en année, son essor dépasse aujourd’hui les loisirs pour toucher également le monde professionnel. En tête des secteurs les plus demandeurs, le bâtiment, qui voit dans l’utilisation des drones un moyen efficace pour faciliter les projets de rénovation énergétique.

Décollage réussi pour la filière

Depuis le 1er janvier, 347.000 drones ont été vendus en France. En 2016, les ventes sont montées jusqu’à 377.000 unités, contre 286.019 en 2015. Le marché a beau être encore à ses balbutiements, il est florissant dans le monde entier et avoisinerait les 6 milliards de dollars au total en 2017, selon les analyses du cabinet Gartner. Il pourrait atteindre 37 milliards de dollars dans 20 ans.

Si le marché était jusqu’ici partagé entre usage militaire et plaisir récréatif, l’utilisation à des fins professionnelles gagne du terrain. De nombreuses entreprises ont en effet commencé à se servir des drones comme d’un outil de travail, profitant des nombreux atouts que présentent ces objets volants pour proposer de nouveaux services.

D’ici à 2020, les drones à usage professionnel devraient peser environ 115 milliards d’euros d’après le cabinet PwC, contre 300 millions d’euros en 2015, une envolée favorisée en majeure partie par la montée en puissance de ces appareils dans les secteurs de la sécurité ou de l’agriculture. Equipé de caméras, le drone peut, par exemple, survoler les champs agricoles pour les analyser et aiguiller les professionnels dans leur exploitation.

Le drone est un engin résistant, qui permet d’inspecter avec facilité des endroits peu accessibles. Plus pratique, plus propre, et surtout moins cher que l’hélicoptère, il promet une certaine souplesse dans son utilisation qui séduit chaque jour davantage les professionnels.

Thermographie par drone : les collectivités aux commandes

L’industrie du bâtiment n’a pas mis longtemps avant de se laisser convaincre par le potentiel qu’offrent les drones, notamment dans le cadre de missions d’inspection d’ouvrages industriels. Le bâti existant est l’un des postes qui profite le plus de cette technologie pour avancer vers davantage d’efficacité énergétique.

 La thermographie par drone capture une image thermique d’un bâtiment, grâce à une caméra infrarouge. Ce système met en évidence les zones de températures et identifie les écarts de température sur une construction, en lien avec les pertes de chaleur ou d’humidité.

Cette technologie permet de détecter rapidement les défauts thermiques et les irrégularités d’un bâtiment, non visibles par inspection visuelle, et d’agir en conséquence pour améliorer son efficacité énergétique lors d’une rénovation.

En 2014, GrDF a mené une première expérimentation de thermographie par drone dans un quartier pavillonnaire de Chelles. L’objet de cette initiative, soutenue par la Préfecture de la région Ile-de-France et la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL), était avant tout de sensibiliser les propriétaires aux pertes énergétiques de leurs biens et de les inciter à entreprendre des travaux de rénovation. Une initiative menée sur le territoire d’Ile-de-France qui témoignait dès lors d’un intérêt des collectivités pour ce qui s’annonce être une véritable révolution technologique. 

Fortement mobilisées autour des enjeux de la rénovation énergétique des bâtiments, les collectivités ont aujourd’hui encore tout à gagner à encourager le recours à la thermographie aérienne. Fiable, économique et sûre, ce procédé permet aux professionnels d’avancer vite et bien sur un projet. Et dans un contexte national marqué par des objectifs de rénovations énergétiques à la hausse, ce sont des arguments de poids qui ne peuvent être ignorés.

Drone à usage professionnel : quelle règlementation ?

L’usage professionnel d’un drone est encadré par deux arrêtés du 17/12/2015.

La loi du 24 octobre 2016 relative au renforcement de la sécurité de l'usage des drones civils, publiée au JO du 25/10/2016, complète ces deux arrêtés.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur